<-Retour AccueilPUBLICATIONS


 

placement

Articles récents (2000-2016)

Iands ne souscrit à aucune croyance ni parti-pris théorique, et n' a pas pour but de promouvoir une quelconque explication des NDE. Le contenu de ce site, et en particulier celui de cette page est destiné à permettre à chacun, à partir d'un panorama d'idées et de réflexions, de se faire sa propre opinion. Les articles qui suivent représentent une pluralité de points de vue, ce qui est normal dans la mesure où ces expériences peuvent être étudiées au moyen de multiples grilles d'interprétation. Les opinions et hypothèses exprimées sont donc celles des auteurs, et n'engagent que ces derniers.

 

 

  • pdf L'expérience de la liberté intérieure par Patrick SORREL, Agrégé de philosophie. Membre du Comité Scientifique de IANDS-FRANCE.

Extrait : Chapitre IV

Une analyse d'une rare intelligence sur les bouleversements qui suivent le vécu d'une EMI.

« Les expériences de mort imminente ont fait couler énormément d'encre, principalement autour de la question de savoir s'il s'agit, ou non, d'une expérience de la mort. A ce titre, ce sont souvent le contenu psychologique ou l'étiologie physiologique de l'expérience, plus que ses répercussions sur la vie de l'individu, qui intéressent l'analyste, le scientifique, le philosophe. Et si l'on partait du principe, inverse, qu'il ne s'agit pas d'une expérience proximale de la mort, mais bien d'une expérience de la Vie, qui nous est ici livrée ? Comment un emiste vit-il, dans sa propre chair, cette expérience hautement déstabilisante ? Comment peut-il intégrer, dans sa vie « incarnée », une expérience qui lui laisse une profonde nostalgie d'un état ineffable, mais qui en même temps lui fait comprendre le caractère « sacré » de la vie, de sa vie, ici et maintenant ? Et surtout, questionnement principal, comme une telle expérience, si du moins elle est comprise et acceptée de la personne et de son entourage, peut-elle contenir en germe tous les éléments d'une authentique liberté ? Ce sont à ces questions que je me propose d'offrir des pistes et hypothèses de réponses, à partir des témoignages des emistes, éclairés ici et là d'analyses philosophiques ou d'autres expériences paroxystiques. »

  1. Les EMI : expériences de mort imminente, ou de retour à la Vie ?
  2.  1) Circonscrire le phénomèneL'expérience de la liberté intérieure - Chapitre IV
  3.  a) Les diverses phases de l'expérience
  4.  b) EMI ou ERV ?
  5.  2) Obéir aux enseignements de l'expérience
  6.  a) La liberté d'être, entre présence à soi et tentative d'évasion
  7. i) Le côté potentiellement déstructurant de l'ERV
  8. ii) Accepter son expérience, ou « transcender la transcendance »
  9.  b) La liberté de croire, entre agnosticisme et tentation prophétique
  10. i) Croire et douter : les deux facettes de l'ERV
  11. ii) Croire en l'évolution de la conscience collective

 

  • pdf Une merveilleuse Mort par Nicole LE BLOND, Psychologue Clinicienne– Psychothérapeute. Membre du Conseil d’administration
    et du Comité Scientifique de IANDS-FRANCE.

 

  • pdf La métaphore comme décryptage des objets du monde : Des trous de ver aux tunnels de lumière par Marcienne MARTIN, Docteur en sciences du langage, Chercheure associée - Laboratoire ORACLE [Observatoire Réunionnais des Arts, des Civilisations et des Littératures dans leur Environnement] - Université de l’île de la Réunion

Cette première réflexion permettra d’ouvrir et d’approfondir la mise en relation du contenu des différents témoignages d’EMI, dits encore de NDE et de sorties hors du corps, relatés par le docteur Jourdan avec certaines métaphores et expressions populaires renvoyant à des champs sémantiques similaires, voire identiques auxdits témoignages. À la fois acteur de sa vie et sujet inscrit dans l’univers, l’homme conscientisé ne pourrait-il pas, par le biais du langage, avoir accès à des informations existantes, mais non vérifiées ou non encore vérifiables ?

  • Les problèmes de modélisation des expériences de mort imminente : Etude des objections et création d’un système épistémologique pour comprendre l’émergence d’un nouveau paradigme. Par Ludovic Pannatier, Doctorant à l’Université de Lausanne

ABSTRACT : Dans un premier temps, j’étudie la posture du scientifique et du philosophe face au problème des expériences de mort imminente. Je tente de montrer en quoi une approche épistémologique est essentielle pour clarifier les concepts utilisés jusqu’alors et poser les questions pertinentes. Je soulève ensuite les objections faites aux études des états proches de la mort et délimite nos prétentions. Quels peuvent être les différents écueils ? Quelles sont les limites du savoir scientifique ? Ces objections servent de tremplin et permettent de délimiter deux visions du déterminisme : un déterminisme fort qui exclu les EMI au stade d’hallucinations, un déterminisme progressiste qui tente de comprendre une expérience qui contredit nos connaissances. Après avoir clarifié les questions méthodologiques, je m’intéresse à l’évolution de ce paradigme qui est aussi une nouvelle fenêtre sur le monde. Je m’inspire du philosophe Kuhn qui a déjà thématisé le processus amenant à une révolution scientifique. Ma théorie épistémologique est ensuite confrontée aux faits et me permet de soulever les principales questions philosophiques posées par les EMI. Je montre comment un déterminisme progressiste basé sur la physique quantique permettrait de rendre le dualisme compatible avec la science et sauverait aussi la volonté libre. Finalement, je termine mon étude par une réflexion sur l’espace, le temps et la conscience en tenant compte les résultats des dernières modélisations. Cette dernière partie opère un retour philosophique sur le problème de l’existence – qui est paradoxalement la question centrale que nous posent les EMI.


Dans cet article, paru en février 2000 dans les Cahiers scientifiques de IANDS-FRANCE, j'essaie de présenter une modélisation des perceptions lors des EMI, impliquant une "5ème dimension" qui engloberait nos 4 dimensions habituelles. Ce modèle a le mérite, même s'il parait farfelu, de rendre parfaitement logiques et évidentes bon nombre de ces bizarreries (en particulier perceptives) qui sont monnaie courante dans les témoignages de NDE. Etant donnée la complexité du sujet, j'ai jugé utile pour commencer, de faire une petite mise au point concernant la façon de parler de ce que l'on sait, de ce qu'on peut raisonnablement supposer, et de ce qui est pure spéculation.

Paru en janvier 2001 dans les "Cahiers de IANDS-FRANCE ". Il s'agit d'un développement du modèle présenté dans l'article ci-dessus, qui le précède : "Juste une dimension de plus".

(Actes du congrès international "Le processus de guérison : par delà la souffrance ou la mort", sous la direction de Luc Bessette. M.N.H., Montréal, Québec,1994 ; 287-304.)

La comparaison entre les expériences de mort imminente et les expériences dites transcendantes permet d'envisager que les premiers stades de ces expériences puissent être provoqués par une déconnection ou une saturation des afférences sensorielles au niveau de l'hippocampe. Lors des EMI, le blocage des récepteurs NMDA par une sécrétion d'endopsychosines et, lors de la méditation ou d'expériences spontanées, l'altération volontaire ou non du rythme thêta hippocampique pourraient en être responsables. Modifications volontaires du rythme respiratoire, stimulations labyrinthiques ainsi que d'autres pratiques décrites dans les textes traditionnels taoïstes ou yogiques font partie des éléments susceptibles d'altérer le rythme thêta hippocampique.

De récentes expérimentations semblent avoir montré qu'il était possible de déclencher une " Expérience Hors du Corps " (EHC) par la stimulation de certaines zones cérébrales. L'étude de phénomènes comme les EMI nécessite avant tout un diagnostic différentiel entre les EHC que l'on rencontre lors des premiers stades de ces expériences et des expériences similaires bien connues et parfaitement explicables, que l'on rencontre par exemple dans la paralysie du sommeil ou dans le rêve lucide.

Selon la probabilité que l'information perçue soit réellement objective et inconnue du sujet au préalable, il est proposé une classification de ces expériences en trois types.

 

 

 


Abstract : The first stages of transcendental experiences might be induced by blocking or saturating sensory input to the brain at the level of the hippocampus. This could be accomplished during near-death experiences by blockade of hippocampal NMDA receptors by endopsychosins and during meditation by alteration of the hippocampal theta rhythm. Mystical practices described in ancient yogic or taoist texts may also alter hippocampal theta by breath exercises or labyrinthine stimulation. Many accounts of kundalini awakenings are consistent with this theory, as is an extended version of Itzhak Bentov's physio-kundalini model.

Jean-Pierre Jourdan, M.D.bNear Death Experiences and the 5th Dimensional Spatio-Temporal Perspective. in : Consciousness and the Universe, Roger Penrose and Stuart Hameroff Eds., Cosmology Science Publishers (August 29, 2011),

Online : Journal of Cosmology, Vol 14. 4743-4762.

Abstract : The cognitive and perceptive characteristics of 70 cases of Near Death Experiences have been studied. The detailed analysis of the unusual modes and characteristics of spatial and temporal perception during these experiences reveals a "hidden" logic for which I propose a model where the point of perception would be in an extra dimension. The appropriateness of such a model is analyzed and shown to be consistent with the NDE accounts in the study. In contrast, those interpretations of such perceptions as being purely hallucinatory are undermined. Whatever its meaning, the underlying logic shown in this study suggests that NDEs seem to follow precise rules. Since these experiences can be viewed as an unusual but consistent behavior of consciousness, they deserve further pluridisciplinary study.

 



Articles anciens (1987-1999)

Tous nos remerciements à Jacques Guezenec, qui a numérisé les Cahiers épuisés, ce qui vous permet de consulter cette sélection d'articles:
HUMEUR ET HUMOUR - MICROBABEL par Louis-Marie Vincent,  Dr. ès Sciences
NDE: NE CONFONDONS PAS CARTE ET TERRITOIRE  par Régis Louis, Psychiatre
L'E.M.I, UN ÉVÈNEMENT DE VIE par Pascal Le Maléfan, psychologue clinicien, docteur en psychologie
L'EXPERIENCE DE LA MORT, texte proposé par Michel BON (Jampa Tarchin), moine bouddhiste, Docteur en sociologie
LE PANORAMA DE LA VIE DANS LES NDE, compte-rendu de la conférence de David LORIMER, le 19 décembre 88, à la Société de Thanatologie
ELEMENTS DE LA DISCUSSION A propos des observations faites lors des sorties de corps :
SUR LA CHUTE EN MONTAGNE par Michel Hulin, Professeur de Philosophie comparée à Paris IV - Sorbonne
ACTUALITÉ DES MYTHES DE LA MORT CHEZ PLATON ET PLUTARQUE par Jean-Louis Siemons, biophysicien, Dr. es Sciences.